Appel du 22 Mars 2018

 

Appel à participer à la manifestation nationale des cheminots actifs – retraités à Paris le 22 mars 2018

 

Les rapports DURON et SPINETTA présentés au gouvernement en février renferment des préconisations qui, si elles devaient être mises en œuvre, constitueraient une véritable attaque contre le transport ferré public dans notre pays. Il en est ainsi de :

  • L’ouverture à la concurrence des trafics voyageurs,
  • La filialisation du Fret SNCF,
  • La fermeture de lignes jugées « non rentables »,
  • La transformation des EPIC en Sociétés Anonymes,

La manifestation du 22 mars constitue une nouvelle étape visant à associer usagers et cheminots pour gagner un service public SNCF de qualité répondant aux défis environnementaux et d’aménagement des territoires auxquels notre Nation est confrontée. Mais le rapport Spinetta s’attaque aussi aux droits sociaux des cheminots avec :

  • Le transfert obligatoire des cheminots dans les entreprises privées (en cas d’appel d’offres),
  • La fin des recrutements au statut pour les nouveaux embauchés,
  • La mise en place d’un plan de départs volontaires,

Si ces préconisations devaient être appliquées, elles remettraient en cause le financement du régime spécial de protection sociale des cheminots actifs – retraités et de leurs familles. Régime spécial qui, sur le plan de l’Assurance Maladie (dénommé Régime de Prévoyance), permet aux cheminots actifs – retraités et leurs affiliés de bénéficier :

  • Du remboursement à 100 % pour la médecine de ville (dans le respect du parcours de soins) et l’accès à des cabinets médicaux (médecine générale et spécialisée) pour les actifs,
  • Du remboursement à 75 % pour les retraités et les ayants droit,
  • Des prestations supplémentaires pérennes : PSA (Prestation Spéciale d’Accompagnement), allocation décès, allocation de fin de carrière…,
  • Des prestations supplémentaires non pérennes : forfait lentilles – opérations laser, forfaits appareillage auditif, aide aux plus démunis…,
  • D’un Fonds d’Action Sanitaire et Sociale délivrant des prestations en lien avec la santé et l’âge.

Sans celles-ci, notre mutuelle aura les plus grandes difficultés pour maintenir son action de « complémentaire santé » aux conditions tarifaires actuelles. Conditions, qui au fil du temps ont déjà été fragilisées, à l’exemple des dernières mesures de restrictions et d’économies :

  • Augmentation du forfait hospitalier de 2 € par jour,
  • Hausse des consultations des médecins généralistes et spécialistes,
  • Abandon et nouvelle baisse du remboursement de certains médicaments,
  • Accentuation des mesures d’économies dans les hôpitaux,
  • Suppression du tiers payant généralisé,

Remettre en cause le régime de prévoyance SNCF, c’est remettre en cause les garanties collectives des cheminots actifs – retraités en matière de santé et de prévoyance, c’est soumettre leurs mutuelles, dont notre MCN, et plus généralement l’ensemble de la mutualité aux lois du marché, hausse du coût de la protection sociale à la clef !

Adhérents et bénéficiaires de la MCN,

RENDEZ-VOUS À PARIS LE 22 MARS 2018

 

Caen, le 13 mars 2018