Prévention : la santé bucco-dentaire

Prévention : la santé bucco-dentaire fait partie intégrante de la santé générale et du bien être.

De la plus tendre enfance jusqu’au crépuscule de la vie, la santé bucco-dentaire fait partie intégrante de la santé générale et du bien être. Bien qu’une amélioration globale de la santé bucco-dentaire ait été notée dans les pays développés ces dernières années grâce au brossage avec un dentifrice fluoré, de profondes inégalités en matière de santé bucco-dentaire persistent et constituent un enjeu majeur en termes de santé publique. Les déterminants notamment comportementaux : brossage des dents, utilisation du fluor, habitudes alimentaires, etc… Mais aussi les conditions d’accès et de recours aux soins posent de façon évidente des questions d’égalité, notamment sociale, face à la santé.

Parmi les facteurs de risques des affections bucco-dentaires figurent la mauvaise alimentation, une hygiène insuffisante de la bouche, le tabagisme et l’usage nocif de l’alcool. Ce sont aussi des facteurs de risques pour les principales catégories de maladies chroniques, pathologies cardio-vasculaires, cancers.
Les maladies bucco-dentaires les plus fréquentes sont les caries, les maladies de gencives et du tissu du soutien de la dent (parodontopathie), qui peuvent entraîner chez les plus âgés une perte de dents. En cas de grossesse plusieurs études ont démontré le lien entre l’infection parodontale et le risque plus élevé d’accouchement prématuré. Ces infections buccales sont également des facteurs de risques de survenue de pathologies intéressant le squelette et les tendons (polyarthrite rhumatoïde, tendinite chronique, infection des prothèses de la hanche).

Prévention et traitement

Il est possible de réduire simultanément les graves conséquences dues aux affections buccodentaires et celle liée à d’autres maladies en s’attaquant à des facteurs de risque courants,
à savoir :

  • Réduire la quantité de sucres ingérés et conserver un régime alimentaire bien équilibré pour prévenir les caries et le déchaussement prématuré des dents
  • Consommer des fruits et des légumes qui jouent un rôle protecteur contre le cancer de la bouche
  • Arrêter de fumer et diminuer la consommation d’alcool afin de réduire le risque de cancer buccal, de parodontopathie et de déchaussement des dents
  • S’assurer d’une bonne hygiène bucco-dentaire
  • Effectuer des visites régulières chez votre chirurgien dentiste
  • Adapter une bonne technique de brossage, donner un apport suffisant de fluor pour éviter les caries
  • Utiliser des équipements de protection pendant les activités sportives afin de réduire les risques de lésions faciales
  • Evoluer dans un environnement physique sain.

En direction des enfants, la prévention buccodentaire est une priorité de santé publique. En effet aujourd’hui seulement 20 % des enfants de 6 ans vont chez le dentiste. Un âge où la dent est pourtant la plus atteinte par la carie et où il est important de donner de bonnes habitudes d’hygiène dentaire. Cette priorité devient une urgence lorsqu’il s’agit d’enfants issus de famille en difficultés puisque 60 % d’entre eux rencontrent des problèmes dentaires. Une mauvaise santé bucco-dentaire peut rendre difficile la mastication, ce qui peut conduire à l’exclusion de certains aliments. Des carences alimentaires peuvent alors apparaître, facteurs d’apparitions de certaines pathologies : cancer, diabète (les maladies parodontales sévères peuvent aussi augmenter la glycémie et entraîner des complications liées au diabète).
La santé bucco-dentaire est essentielle pour l’état général et la qualité de la vie. Elle se caractérise par toute absence de douleur
buccale et faciale et autres maladies qui limitent la capacité de mordre, de mâcher, de sourire, de parler et donc son bien-être psychosocial.